Rejoindre un groupe Cœur de Maman

Adhérer
Nous aider

Rejoindre un groupe Cœur de Maman

Adhérer / Nous aider

La mission

de Cœur de Maman

Philippe de Lachapelle
Directeur de l’OCH de 2001 à 2022

Cœur de maman est à la fois tout petit et très grand, tout petit et si fécond !

Petit par ses modalités : quelques mamans qui se rassemblent et qui partagent les unes avec les autres dans un climat de bienveillance mutuelle, un climat d’amitié.

Grand et fécond : par le nombre de mamans que cela peut rejoindre et par la force, l’espérance, la joie qu’elles peuvent y trouver.

Coeur-de-Maman-handicap

© Adobe stock

On retrouve dans ce paradoxe « petit – fécond » la même réalité que ce que vivent les mamans dans leur quotidien.
coeurdemaman-rencontre
Quelque chose de petit, de répétitif : le lever, le petit déjeuner, les soins, les conduites, les rendez-vous médicaux… jour après jour.

Quelque chose de grand : c’est dans ce don quotidien d’elle-même que l’enfant va grandir sur tous les plans de sa personne, c’est par l’amour que sa maman met dans son enfant et dans ces tâches. C’est ce que Xavier Le Pichon nommait « le travail consommé ».

Xavier Le Pichon était venu faire réfléchir des assistants de l’Arche sur le sens de leur vie en foyer : les repas qu’ils préparaient – aussitôt consommés. Le sol qu’ils lavaient – aussitôt sali au retour de l’atelier. Le lit qu’ils refaisaient -aussitôt souillé la nuit suivante…
Ce travail aussitôt « consommé » vaut par l’amour que l’assistant met dans sa réalisation.

Il y a dans le rôle de la responsable de Cœur de maman, quelque chose de l’ordre du « travail consommé », qui vaut par l’amour que l’on met dans ce travail :

Ce travail de prendre soin en amont de la rencontre (accueil chaleureux, choix du thème…).

Un travail aussitôt « consommé », qui pourtant permettra cette fécondité de la rencontre.

Cœur de maman signe pour notre monde

Cœur de maman doit se developper pour que les mamans puissent y trouver cet espace de consolation et de croissance. Mais Cœur de maman doit aussi se développer pour être un signe dans notre monde.  Geneviève de Taisne l’avait remarquablement écrit dans le n°156 de Ombres et Lumière, sous le titre « ces mères qui sauvent le monde ».

La vie d’un enfant handicapé n’a pas de raison d’être dans un monde où tout s’évalue sur des critères tels que : un corps qui fonctionne – une intelligence – passer des examens – grimper l’échelle sociale – efficacité – performance…
Coeur-de-Maman-se-confier
Ces critères génèrent une grande souffrance, et pose la question du sens, de la dignité…

Face à cette question, les mamans d’un enfant handicapé manifestent par leur vie que l’amour peut tout transcender… Elles disent quelque chose de l’amour inconditionnel pour lequel nous sommes faits.

Les mamans disent quelque chose du don, de la gratuité, qui agit à travers le tout petit de chaque jour. Geneviève de Taisne écrit « L’amour que vous portez à ces enfants est la gratuité qui défie le monde aujourd’hui et qui le sauve. A travers vos petits, c’est nous tous vers qui vous vous penchez. Leur place est inutile peut-être, mais elle est immense. A travers eux ce sont toutes les malformations du monde qui sont acceptées, soignées, aimées ».

Cœur de maman,
par le soutien apporté à ces mères,
participe à cette mission
de « sauver le monde » !